FRANCE Ô : « Essais nucléaires, un héritage sans fin » - 52'
Sélection « Terre(s) d’histoire » / FIGRA 2013

Entre 1966 et 1996, 193 expérimentations aériennes et sous terraines ont eu lieu sur les atolls de Moruroa et Fangataufa. Début 2011, un rapport du Commissariat à l’Energie Atomique (CEA) laissait entendre un possible effondrement de la partie nord-est de Moruroa, libérant des centaines de kilos de résidus hautement radioactifs. S’ensuivrait aussi un tsunami qui atteindrait en moins 10 minutes l’atoll de Tureia, distant d’une centaine de kilomètres. Depuis, les 220 habitants vivent dans l'angoisse.

FRANCE Ô : « Cubaton, une autre Révolution » - 52'

De nouveaux modèles font désormais rêver la jeunesse cubaine. Notamment les idoles du Reggaeton, un mouvement musical né à Puerto Rico. En solo, en duo ou en groupe, chaque artiste avec son identité, son parcours personnel et ses aspirations, dévoile une facette inconnue de la jeunesse de la grande île. Une génération partagée entre espoirs d'une carrière internationale et attachement à Cuba, sur fonds d'auto-censure.

ARTE : «Les cavaliers de Fletcher street» - 26' (Arte reportage)

Depuis plusieurs générations, dans un quartier déshérité de Philadelphie, les enfants apprennent à monter et à s'occuper du meilleur compagnon de l'homme. Silhouettes dignes, les cavaliers et leurs montures parcourent fièrement les rues parfois dévastées et les paysages sans arbres du ghetto. Le Fletcher Street Urban Riding Club n'est pas juste un club hippique, c'est un creuset et un lien qui soudent une communauté. Mieux, un espoir.

POLYNÉSIE 1re / CFRT : « Polynésie, une nature blessée » - 26'

Les essais nucléaires ont duré 30 ans en Polynésie française (1966/1996), marquant durablement l'environnement. Aujourd'hui, Moruroa est définitivement condamné et placé sous surveillance militaire permanente. Plus inquiétant, une partie de l'atoll menace de s'effondrer, provoquant alors un tsunami. 100 kilomètres au nord se trouve l'atoll de Tureia. Oubliés de Papeete, la capitale, ses 220 habitants sont partagés entre colère et refuge dans la prière.